15 Moïse monta sur la montagne,

qui fut recouverte par la nuée.

16 La gloire de l’Éternel reposa sur le mont Sinaï

et la nuée le recouvrit pendant 6 jours.

Le septième jour, l

'Éternel appela Moïse du milieu de la nuée

(Exode 24.15-16)

 

Lecture proposée : (Exode 24.12-18)

12 L’Éternel dit à Moïse: «Monte vers moi sur la montagne et restes-y. Je te donnerai des tables de pierre, la loi et le commandement que j'ai écrits pour les enseigner.» 13 Moïse se leva avec son assistant Josué et commença à gravir la montagne de Dieu. 14 Il avait dit aux anciens: «Attendez-nous ici jusqu'à ce que nous revenions vers vous. Aaron et Hur vont rester avec vous; si quelqu'un a une affaire à régler, c'est à eux qu'il devra s'adresser.»
15 Moïse monta sur la montagne, qui fut recouverte par la nuée. 16 La gloire de l’Éternel reposa sur le mont Sinaï et la nuée le recouvrit pendant 6 jours. Le septième jour, l’Éternel appela Moïse du milieu de la nuée. 17 La gloire de l’Éternel avait l'apparence d'un feu dévorant au sommet de la montagne, aux yeux des Israélites. 18 Moïse pénétra au milieu de la nuée et continua de gravir la montagne. Il y resta 40 jours et 40 nuits.

 

LE SINAI

 

Tous les alpinistes qui tutoient les grands sommets savent que le succès d'une ascension dépend avant tout des conditions climatiques. Les températures négatives peuvent entraîner une hypothermie fatale et de graves gelures. Avec l'altitude, la raréfaction de l'oxygène réduit considérablement les capacités physiques. L'abondance des chutes de neige, les vents violents, les dénivelés, les glaciers, les crevasses, les avalanches s'opposent à l'ascension. Cela dit, évidemment, pour atteindre le sommet, comptent aussi les efforts, la persévérance, l'équipement, l'organisation des campements, la logistique.

 

L'alpinisme renvoie des leçons d'ordre spirituel. Maurice Herzog écrivait : « Il y a d'autres Annapurna dans la vie des hommes » (In Annapurna, premier 8000). La montagne rappelle la vie chrétienne avec ses défis. L'ascension est une allégorie de la progression spirituelle. La météo souligne la grâce de Dieu sans laquelle rien n'est possible. Le sommet est une figure de la destination céleste.

 

Comme Moïse a gravi le Sinaï à la rencontre de Dieu, de même notre piété doit progresser et persévérer vers lui ! Le sommet fera oublier tous les efforts consentis : là-haut, les larmes sécheront. Nous vivrons avec Christ et, en lui, nous jouirons de toute consolation, tout bien, éternellement.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Dominique Moreau)

Ichtus (2)