Je donne ma vie pour mes brebis.

(Jean 10.15)

 

Lecture proposée : (Romains 5.6-11)

6 En effet, alors que nous étions encore sans force, Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé. 7 A peine mourrait-on pour un juste; peut-être accepterait-on de mourir pour quelqu'un de bien. 8 Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu. 10 En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis, nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés. 11 Bien plus, nous plaçons notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons reçu la réconciliation.

 

 

 

JE DONNE MA VIE...

 

 

2014-2018 : commémoration centenaire de la Première Guerre mondiale. Beaucoup de communes françaises ont présenté toutes sortes d'expositions, de films ou de conférences pour l'occasion. A Chaumont-sur-Loire, pour annoncer les fêtes-souvenirs en mémoire des cinquante jeunes de la commune morts sur le champ de bataille, donnant ainsi leur vie pour la nation, des affiches ont été réalisées. Au centre, un soldat, tenue bleu horizon, se tient de face le point droit sur la hanche, la main gauche sur le canon du fusil, son barda déposé à ses pieds. Derrière lui, les soldats émergent des tranchées évoquant Verdun. En gros caractères, le titre au-dessus du soldat interpelle : « Je donne ma vie ».

 

En découvrant cette affiche, je n'ai pu m'empêcher de penser à Jésus, lui qui a donné sa vie pour toutes les nations. Il s'est sacrifié volontairement pour sauver l'humanité de la mort éternelle.

 

L'apôtre Paul disait dans sa lettre aux chrétiens de Rome : peut-être quelqu'un aurait-il le courage de mourir pour le bien, comme tous ces hommes morts en 14-18. Mais Jésus, lui, donnait sa vie pour des hommes mauvais, démontrant ainsi le grand amour de Dieu.

 

On ne peut rester indifférent devant le sacrifice de tous ces hommes morts sur le champ de bataille ! Combien moins encore devant un sacrifice bien plus grand, celui de Jésus acceptant librement la mort pour chacun de nous ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Béatrice Guerche)

Ichtus (2)