J'ai été contraint de vous envoyer cette lettre afin de vous encourager à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes

(Jude 3)

 

Lecture proposée : (Jude 3-13)

3 Bien-aimés, alors que j'avais le vif désir de vous écrire au sujet du salut qui nous est commun, j'ai été contraint de vous envoyer cette lettre afin de vous encourager à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes. 4 Il s'est en effet glissé parmi vous certains hommes dont la condamnation est écrite depuis longtemps. Ces impies transforment la grâce de notre Dieu en débauche et renient Dieu, le seul maître, et notre Seigneur Jésus-Christ.
5 Je veux vous rappeler – à vous qui le savez bien – que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple en le faisant sortir d'Egypte, a fait ensuite mourir ceux qui s'étaient montrés incrédules. 6 Quant aux anges qui n'ont pas conservé leur rang mais ont abandonné leur demeure propre, il les a enchaînés éternellement dans les ténèbres pour le jugement du grand jour. 7 De même, Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se sont livrées comme eux à l'immoralité sexuelle et à des relations contre nature, sont données en exemple et subissent la peine d'un feu éternel.
8 Malgré cela, ces hommes adoptent une attitude semblable: entraînés par leurs rêveries, ils souillent leur corps, rejettent toute autorité et insultent les êtres glorieux. 9 Or, lorsqu'il discutait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, l'archange Michel n'a pas osé porter de jugement insultant contre lui mais a dit: «Que le Seigneur te punisse!» 10 Eux, par contre, parlent d'une manière insultante de ce qu'ils ne connaissent pas et se détruisent par tout ce qu'ils savent d'instinct, comme des bêtes sans raison. 11 Malheur à eux, car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam, ils se sont perdus en se révoltant comme Koré.
12 Ce sont des écueils dans vos agapes, où ils festoient sans scrupule et ne prennent soin que d'eux-mêmes. Ce sont des nuages sans eau emportés par les vents, des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés, 13 des vagues furieuses de la mer qui rejettent l'écume de leurs impuretés, des astres errants auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité.

 

 

CROIRE OU DERIVER

 

Depuis le début de l'année 2013, le navire de croisière antarctique Lyubov Orlova erre à la dérive dans les eaux de l'océan Atlantique. Il devait à l'origine être remorqué de Terre-Neuve jusqu'en République dominicaine pour être démantelé, mais le câble de remorquage a rompu lors d'une tempête, et les propriétaires ont décidé de l'abandonner en mer.

 

Un peu dangereux, non ? Voilà ce qu'est la vie de quelqu'un qui ne s'attache pas à la vraie foi authentique et immuable. Ce n'est pas moi qui l'invente : la suite de notre verset du jour décrit par des termes maritimes ceux qui rejettent cette foi. Jude les compare à des nuages sans eau emportés par les vents, à des écueils, à des vagues furieuses, à des astres errants.

 

Il n'y a pas d'attitude neutre par rapport à la foi : il y a croire, ou partir à la dérive en état ballottés et emportés par tout vent de doctrine comme l'indique l'apôtre Paul (Éphésiens 4.14)[Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manœuvres d'égarement. ].

 

En nous encourageant à la foi, l'apôtre Jacques prend lui aussi une image maritime : Celui qui doute est semblable aux vagues de la mer que le vent soulève et agite de tous côtés (Jacques 1.6).

 

Dans notre monde, les occasions de dériver sans point d'attache solide sont nombreuses : sachons donc nous attacher à la foi authentique qui nous a été transmise.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Jean-Louis Théron)

Ichtus (2)