1 Un jour de sabbat [appelé second-premier], Jésus traversait des champs de blé.

Ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient après les avoir froissés dans leurs mains.

2 Quelques pharisiens leur dirent: «Pourquoi faites-vous ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat?»
3 Jésus leur répondit: «N'avez-vous pas lu ce qu'a fait David, lorsqu'il a eu faim, lui et ses compagnons?

4 Il est entré dans la maison de Dieu, a pris les pains consacrés, en a mangé et en a donné même à ses compagnons, bien qu'il ne soit permis qu'aux prêtres de les manger!»

5 Puis il leur dit: «Le Fils de l'homme est le Seigneur [même] du sabbat.»

(Luc 6.1-5)

 

Lecture proposée : (Romains 8.33-39)

33 Qui accusera ceux que Dieu a choisis? C'est Dieu qui les déclare justes! 34 Qui les condamnera? [Jésus-]Christ est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il intercède pour nous! 35 Qui nous séparera de l'amour de Christ? Serait-ce la détresse, l'angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger ou l'épée? 36 De fait, il est écrit: C'est à cause de toi qu'on nous met à mort à longueur de journée, qu'on nous considère comme des brebis destinées à la boucherie. 
37 Au contraire, dans tout cela nous sommes plus que vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. 38 En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.


Notes de la Bible Segond 21

Romains 8

  • 8.36 C'est à cause… boucherie : citation du Psaume 44.23.[Mais *c'est à cause de toi qu'on nous met à mort à longueur de journée, qu'on nous considère comme des brebis destinées à la boucherie. ]

 

 

 

 

ACCUSATIONS

 

Les pharisiens épiaient Jésus depuis un certain temps pour pouvoir l’accuser. Nous sommes prompts à accuser autrui sans regarder nos propres erreurs (Matthieu 7.3-5)[3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: ‘Laisse-moi enlever la paille de ton œil', alors que toi, tu as une poutre dans le tien? 5 Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour retirer la paille de l'œil de ton frère. ].

 

Un autre accuse avec force tous les humains. Satan est d’une violence inouïe pour pointer nos manquements, faiblesses ou erreurs. Tout comme les pharisiens, il aime épier. Pire, il tente. Et une fois que l’homme a succombé à sa tentation, il accuse encore et encore.

 

Grâces soit rendues à Jésus-Christ, car, par le don de sa vie, il a permis notre justification. Par son amour, il nous a rachetés et purifiés. Soyons-en certains : quelles que soient les accusations de Satan, Jésus est le maître du jugement nous concernant.

 

Qui peut accuser ceux que Dieu a choisis ? Personne ! En effet, Dieu les rend justes.

 

Que le Seigneur nous aide à vivre, sous la conduite de l’Esprit-Saint, une vie qui lui rende gloire en nous souvenant que Jésus-Christ nous a justifiés !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Matthieu Gangloff)

 

Ichtus (2)