En effet, la sagesse vaut mieux que les perles,

elle a plus de valeur que tout ce qu'on pourrait désirer.

(Proverbes 8.11)

 

Lecture proposée : (1 Rois 3.3-28)

3 Salomon aimait l’Éternel, suivant ainsi les prescriptions de son père David. Toutefois, c'était sur les hauts lieux qu'il offrait des sacrifices et des parfums.
4 Le roi se rendit à Gabaon pour y offrir des sacrifices, car c'était le principal des hauts lieux. Salomon offrit 1000 holocaustes sur l'autel. 5 A Gabaon, l’Éternel lui apparut en rêve pendant la nuit et Dieu lui dit: «Demande-moi ce que tu veux que je te donne.» 6 Salomon répondit: «Tu as traité avec une grande bonté ton serviteur David, mon père, parce qu'il marchait en ta présence dans la fidélité et la justice, et avec un cœur droit envers toi. Tu lui as conservé cette grande bonté et tu lui as donné un fils pour siéger sur son trône, comme on le voit aujourd'hui. 7 Maintenant, Éternel mon Dieu, tu m'as établi roi, moi ton serviteur, à la place de mon père David. Or je ne suis qu'un jeune homme, je n'ai pas d'expérience. 8 Ton serviteur se trouve au milieu de ton peuple, celui que tu as choisi, et c'est un peuple immense, si nombreux qu'il ne peut être ni compté ni recensé. 9 Accorde donc à ton serviteur un cœur apte à écouter pour juger ton peuple, pour distinguer le bien du mal! En effet, qui serait capable de juger ton peuple, ce peuple si important?»
10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur. 11 Et Dieu lui dit: «Puisque c'est cela que tu demandes, puisque tu ne réclames pour toi ni une longue vie, ni les richesses, ni la mort de tes ennemis, mais que tu demandes de l'intelligence pour exercer la justice, 12 je vais agir conformément à ta parole. Je vais te donner un cœur si sage et si intelligent qu'il n'y a eu avant toi et qu'on ne verra jamais personne de pareil à toi. 13 Je te donnerai en outre ce que tu n'as pas demandé: des richesses et de la gloire en si grande quantité qu'il n'y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton égal. 14 Et si tu marches dans mes voies en respectant mes prescriptions et mes commandements, comme l'a fait ton père David, je te donnerai une longue vie.»
15 Salomon se réveilla, et voilà quel avait été son rêve. Il revint à Jérusalem et se présenta devant l'arche de l'alliance du Seigneur. Il offrit des holocaustes et des sacrifices de communion, et il fit un festin pour tous ses serviteurs.
16 C'est alors que deux femmes prostituées vinrent chez le roi et se présentèrent devant lui. 17 L'une des femmes dit: «Pardon! Mon seigneur, cette femme et moi, nous habitons dans la même maison et j'ai accouché près d'elle dans la maison. 18 Trois jours après, cette femme a aussi accouché. Nous habitons ensemble, il n'y a aucun étranger avec nous dans la maison, il n'y a que nous deux. 19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu'elle s'était couchée sur lui. 20 Elle s'est levée au milieu de la nuit, elle a pris mon fils qui était à côté de moi pendant que moi, ta servante, je dormais et elle l'a couché contre elle. Quant à son fils, qui était mort, elle l'a couché contre moi. 21 Ce matin, je me suis levée pour allaiter mon fils et voici qu'il était mort. Je l'ai regardé attentivement, le matin venu, et ce n'était pas mon fils, celui que j'ai mis au monde.» 22 L'autre femme dit: «C'est faux! C'est mon fils qui est vivant et ton fils qui est mort.» Mais la première répliqua: «Absolument pas! C'est ton fils qui est mort et mon fils qui est vivant.» C'est ainsi qu'elles discutèrent devant le roi.
23 Le roi constata: «L'une dit: ‘C'est mon fils qui est vivant et ton fils qui est mort', et l'autre dit: ‘Absolument pas! C'est ton fils qui est mort et mon fils qui est vivant.'» 24 Puis il ordonna: «Apportez-moi une épée.» On apporta une épée devant le roi. 25 Le roi dit alors: «Coupez en deux l'enfant qui est en vie et donnez-en la moitié à chacune.» 26 Alors la femme dont le fils était vivant fut remplie de compassion pour son fils et elle dit au roi: «Ah! Mon seigneur, donnez-lui l'enfant qui est en vie, ne le faites pas mourir.» Mais l'autre répliqua: «Il ne sera ni à moi ni à toi. Coupez-le!» 27 Prenant la parole, le roi dit alors: «Donnez l'enfant qui est en vie à la première femme, ne le faites pas mourir. C'est elle qui est sa mère.»
28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé et l'on éprouva de la crainte envers lui. En effet, on avait constaté qu'il bénéficiait de la sagesse de Dieu pour exercer la justice.

 

 

 

SALOMON : SA SAGESSE !

 

Salomon est roi. Malgré sa jeunesse, sa royauté est affermie. Il aime l’Éternel et il est, lui aussi, aimé de l’Éternel (2 Samuel 12.25) [Il le confia au prophète Nathan et celui-ci l'appela Jedidja à cause de l’Éternel. ][1].

 

Moment privilégié que ce début de règne où le divin créateur, le maître de l’univers, lui apparaît en songe et lui dit : Demande ce que tu veux et je te le donnerai. La réponse de Salomon : Donne-moi un cœur intelligent pour juger ton peuple et discerner le bien du mal.

 

Non seulement Dieu lui accorde sagesse et discernement, mais il y ajoute richesse et gloire qu’il n’avait pas demandées.

 

Non, ce n’était pas un rêve ! La sagesse de Salomon surpassa celle de tous les fils de l’Orient. La reine de Saba vint s’en rendre compte par elle-même et en eut le souffle coupé (1 Rois 10.6) [et dit au roi: «C'était donc vrai, ce que j'ai appris dans mon pays au sujet de ta situation et de ta sagesse! ].

 

La lecture proposée nous donne un exemple précis : proposer de couper le nourrisson en deux, quelle audacieuse solution pour révéler la vraie mère qui forcément choisit la vie pour son bébé, la vie à tout prix ! J’aimerais avoir, moi aussi, cette assurance, ce discernement face aux tromperies du quotidien. Quelles intentions cache telle personne, quelle duperie derrière cette proposition alléchante ?

 

Salomon nous propose quelques pistes dans le livre des Proverbes (Proverbes 2.11, par exemple) [la réflexion veillera sur toi, l'intelligence te protégera, ]. Prions pour recevoir cette sagesse qui ne nous sera pas refusée (Jacques 1.5) [Si l'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans faire de reproche, et elle lui sera donnée. ]. Demandons-la aussi pour les autres (Philippiens 1.8-10) [8 En effet, Dieu m'est témoin que je vous chéris tous avec la tendresse de Jésus-Christ. 9 Et voici ce que je demande dans mes prières: c'est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence 10 pour que vous puissiez discerner ce qui est essentiel. Ainsi vous serez purs et irréprochables pour le jour de Christ, ].

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Régine Heitz)

[1]

Jedidja : littéralement bien-aimé de l’Éternel.

Ichtus (2)