Vous avez été plongés dans la fournaise de l’épreuve.

N’en soyez pas surpris,

comme s’il vous arrivait quelque chose d’anormal

(1 Pierre 4.12)

 

Lecture proposée : (1Pierre 4.12-19)

1 Pierre 4:12-19 (Segond 21)

12 Mes bien-aimés, ne soyez pas surpris de la fournaise qui sévit parmi vous pour vous éprouver, comme s'il vous arrivait quelque chose d'étrange. 13 Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous prenez aux souffrances de Christ, afin d'être aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire sera dévoilée.
14 Si vous êtes insultés à cause du nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous. [Eux, ils blasphèment l'Esprit, tandis que vous, vous lui rendez gloire.] 15 Que personne parmi vous n'ait à souffrir pour avoir tué, volé, fait le mal ou pour s'être mêlé des affaires d'autrui. 16 Mais si quelqu'un souffre parce qu'il est chrétien, qu'il n'en ait pas honte. Au contraire, qu'il rende gloire à Dieu dans cette situation. 17 En effet, c'est le moment où le jugement commence, et il commence par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il débute, quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l’Évangile de Dieu? 18
Et si le juste est sauvé avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur?  19 Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu s'en remettent à lui comme au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien.


Notes de la Bible Segond 21

1 Pierre 4

  • 4.18 Et si… pécheur : citation de Proverbes 11.31.[Si le juste est rétribué sur la terre, d'autant plus le méchant et le pécheur!  ]

 

 

RESISTER ET PATIENTER

 

A l’heure où j’écris, cette phrase de Pierre n’est pas encore vraie pour les chrétiens occidentaux que nous sommes. Mais quand l’épreuve viendra, comment résister ? Pierre mentionne sept choses dans les quelques versets de la lecture d’aujourd’hui :

 

Ne pas s’étonner. L’épreuve est la situation normale . Que sommes-nous prêts à accepter pour prix de notre foi en Jésus ? Sommes-nous trop acclimatés au monde ?

 

Se réjouir, « car vous participez aux souffrances du Christ ». C’est ainsi que son retour sera un sujet de joie complète.

 

Être heureux. Comment savoir si l’Esprit-Saint repose sur nous ? Par les frissons des chrétiens ou par les jurons des païens ? Vous rappelez-vous l’étrange béatitude de Matthieu 5.11-12 ? [11 Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. 12 Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. ]

 

Ne pas avoir honte. Nous ne devons ni provoquer la persécution ni la craindre. Et si, en nous persécutant, on nous faisait une fleur ?

 

Glorifier Dieu. Devons-nous seulement supporter la persécution, ou délibérément glorifier Dieu ? Après tout, il nous prend au sérieux en nous traitant en fils et filles.

 

Comprendre ce qui se passe. C’est le début du jugement à venir. Le salut n’est pas une potion magique pour chrétiens tièdes ! Obéir en coûte !

 

S’en remettre au fidèle Créateur. Être triste ? Abattu ? ou avoir confiance au Dieu créateur qui est notre Père ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Egbert Egberts)

Ichtus (2)