19 Il aura encore compassion de nous,

Il mettra sous ses pieds nos iniquités ;

Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.

20 Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, De la bonté à Abraham,

Comme tu l'as juré à nos pères aux jours d'autrefois.

(Michée 7.19-20)

 

Lecture proposée : (1Timothée 1.12-17)

   12 Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, 13 en m'établissant dans le ministère, moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j'ai obtenu miséricorde, parce que j'agissais par ignorance, dans l'incrédulité ; 14 et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Jésus Christ. 15 C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue, que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. 16 Mais j'ai obtenu miséricorde, afin que Jésus Christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d'exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle. 17 Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! Amen !

 

 

 

NOS DECHETS FINISSENT DANS LA MER !

 

« La propreté, c’est nous, le civisme, c’est vous ! ». Tel était le message écrit dans le journal régional du Territoire Marseille Provence, interpellant ses lecteurs afin de protéger la mer. Avec raison, les autorités veulent responsabiliser la population au sujet des innombrables déchets de notre société de consommation.

 

S’il est important d’avoir de bons gestes pour nos déchets matériels, il l’est encore plus pour nos « déchets » d’ordre moral qui gâchent notre existence et la vie de notre entourage.

 

N’est-il pas vrai que, par nos pensées, nos paroles et nos actes, il nous arrive de produire des déchets qui polluent notre relation avec autrui et finalement avec Dieu ? Mais comment se débarrasser de ces « déchets encombrants » qui pèsent sur les consciences ?

 

Par le prophète Michée, Dieu annonce la grandeur du pardon divin pour le peuple, lorsque celui-ci s’humiliera et demandera grâce pour ses nombreuses fautes. Elles seront comme jetées au fond de la mer.

 

Huit siècles plus tard, Jésus est venu régler définitivement le lourd contentieux de nos péchés. A la croix, il a pris sur lui la totalité de nos manquements, pour les engloutir comme dans la plus profonde des fosses marines.

 

Saisissante image de la profonde miséricorde de notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner à tous ceux qui croient !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Reynald Kuffer)

 

Ichtus (2)