Vous-mêmes,

vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur

en accueillant la parole au milieu de grandes difficultés,

avec la joie du Saint-Esprit.

(1 Thessaloniciens 1.6)

 

Lecture proposée : (Actes des Apôtres 13.44-52)

44 Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour écouter la parole de Dieu. 45 Quand ils virent cette foule, les Juifs furent remplis de jalousie, et ils s'opposaient à ce que disait Paul [en le contredisant et] en l'insultant. 46 Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: «C'était à vous d'abord que la parole de Dieu devait être annoncée mais, puisque vous la rejetez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, nous nous tournons vers les non-Juifs. 47 En effet, tel est l'ordre que le Seigneur nous a donné: Je t'ai établi pour être la lumière des nations, pour apporter le salut jusqu'aux extrémités de la terre.»
48 Les non-Juifs se réjouissaient en entendant cela, ils célébraient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. 49 La parole du Seigneur se propageait dans tout le pays. 50 Mais les Juifs excitèrent les femmes pieuses de la haute société et les personnalités de la ville, ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas et les chassèrent de leur territoire. 51 Paul et Barnabas secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et allèrent à Iconium. 52 Quant aux disciples, ils étaient remplis de joie et du Saint-Esprit.


Notes de la Bible Segond 21

Actes 13

  • 13.47 Je t'ai établi… terre : citation d'Esaïe 49.6[Il dit: «C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d'Israël: *je t'établis pour être la lumière des nations, pour apporter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.» ].

  • 13.51 Secouèrent… pieds : les Juifs avaient l'habitude de secouer la poussière de leurs pieds en quittant une ville non juive; ils exprimaient ainsi leur séparation d'avec ceux qui n'adoraient pas Dieu.

 

 

 

 

LE MODELE A VIVRE

 

Ce modèle, qui doit devenir la colonne vertébrale de notre vie chrétienne, est exposé à l’aide de trois courtes propositions. Le premier aspect du modèle est l’accueil de la Parole. Nous sommes devenus chrétiens en accueillant une parole, que nous avons reconnue comme vraie, au sujet de Jésus, sa vie, sa mort, sa résurrection. Et nous persévérons dans la vie chrétienne en nous acharnant à accueillir, chaque jour, la Parole qui est la vérité.

 

L’accueil de la Parole, c’est notre part, mais le modèle comporte deux autres volets : la détresse et la joie. Le premier, nous le devons au monde, le deuxième, nous vient de Dieu. Mais ce modèle est un tout. Pour l’avoir oublié, à diverses époques, l’Eglise a pu donner une triste impression de la vie en Christ, comme si elle pouvait être un chemin de tribulation sans joie. De nos jours, on tombe facilement dans l’erreur inverse en faisant miroiter une vie de pure joie – sans détresse, sans combats.

 

Mais le modèle biblique, reçu, adopté et transmis par les Thessaloniciens, est « indémontable ». Ses trois volets sont solidaires et indispensables. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, dit Jésus, moi, j’ai vaincu le monde. Nous ne devrions pas être surpris par les difficultés, mais nous pouvons compter sur la joie.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Robert Souza)

 

Ichtus (2)