Même pas peur… Halloween ?

 

Halloween était à l’origine une fête celtique, connue sous le nom de Samain. Elle permettait aux vivants de retrouver leurs morts pour un temps et de s’assurer une année de prospérité. On préparait à cette occasion des offrandes et des feux pour ne pas décevoir les morts et pour les tenir à distance. Le soir de cette fête, on éteignait le feu de chaque foyer. Durant la nuit, les druides étouffaient le feu sacré de l’autel, puis frottaient des branches sèches du chêne sacré, afin de produire un nouveau feu en l’honneur des dieux et pour effrayer les esprits. Chaque foyer recevait alors de la braise de ce feu pour en allumer un nouveau qui allait brûler toute l’année et les protéger. Pour éclairer leur chemin, les prêtres portaient des navets sculptés en forme de visage, dans lesquels brûlait une bougie. Ils représentaient l’esprit qui allait rendre inefficaces les malédictions des esprits. Durant cette cérémonie, ils se maquillaient également et portaient des costumes effrayants pour faire peur aux esprits.

 

En 731, le papa Grégoire III déplaça en novembre la fête des Saints. Le premier jour du mois célébrera la fête de tous les saints (la Toussaint). Le lendemain sera réservé au souvenir des défunts.

 

Au milieu du XIX ème siècle, l’émigration irlandaise vers les États-Unis emporta avec elle les pratiques d'Halloween.

 

Aujourd’hui, Halloween est une fête nationale aux États-Unis. Apparue récemment en France, elle tombe dans la période creuse d’avant Noël, et offre aux commerçants une opportunité de profit.

 

des monstres !

 

La citrouille d’Halloween provient de la légende de Jack O ‘Lantern. Ce dernier se voyant refuser le paradis et l’enfer, on dit que le diable lui donne cependant un charbon ardent pour éclairer son chemin. Il le plaça dans un navet creusé en forme de lanterne et se mit à errer sans but.

 

La citrouille qui avait autrefois une signification différente pour les enfants (un coup de baguette magique, et elle était transformée en un beau carrosse pour transporter Cendrillon vers son prince charmant), effraie aujourd’hui si l’on croise son regard ! En même temps, nos charmants enfants doivent se déguiser en monstres ! Le rêve s’est transformé en cauchemar !

 

Nous vivons dans un monde fasciné par l’horreur. Que ce soit Halloween, les jeux vidéo sanguinolents ou les fils d’horreur, l’amusement des enfants comme des adultes est avide du monstrueux. Pourquoi ? La Bible répond que l’homme a une nature pécheresse qui enlaidit ce que Dieu a fait de beau, et rend l’homme insensible au point de dire : « même pas peur ! ».

 

du diable !

 

Derrière les superstitions ancestrales d’Halloween se cache le vrai diable. Professionnel de la dérision, il s’est fait oublier des hommes, afin de mieux les entraîner dans le mensonge. Expert en manipulation, il tourne le bien en mal, et rend amusant ce qui est monstrueux. Depuis toujours, il fait croire que les morts peuvent communiquer avec les vivants par le biais du spiritisme ou du culte des morts. Il assouvit ainsi notre désir de revoir nos défunts. Mais son véritable objectif est d’éloigner les hommes de la vérité. La Bible dit : « 10 Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de sorcier, 11 de magicien, personne qui consulte les esprits ou les spirites, personne qui interroge les morts. 12 En effet, celui qui fait cela fait horreur à l’éternel et c'est à cause de ces pratiques abominables que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi.  » (Deutéronome 18.10-12). Dieu n’aime pas ces choses, et veut nous en protéger. La fête de Samain fut un piège pour ses protagonistes, un mensonge qui les a écartés de la vérité. Même si Halloween ne se fête plus de cette manière aujourd’hui, elle cautionne encore cet esprit de mensonge, et l’impression que l’on peut jouer avec le diable.

 

 

de la mort !

 

Même si la mort est tournée en dérision lors d’Halloween, elle reste néanmoins une réalité cruelle. Loin des bonbons, son symbole véritable est le deuil et les larmes. Pourquoi rire alors de la mort ?

 

La Bible nous montre que la mort est la conséquence du péché : elle n’a jamais été l’intention de Dieu. Il est écrit : « Comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par la péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (Romains 5 .12). Le péché de l’homme est donc à l’origine de la mort. Ainsi, fêter la mort, c’est fêter d’une certaine manière le péché !

 

de Jésus-Christ !

 

Le monde, par son indifférence, semble ne pas avoir peur de Jésus. Pourtant, c’est Lui qui mérite la plus grande crainte. Car si Dieu est connu pour son amour, il doit aussi être connu pour sa justice. Car un jour il nous faudra tous comparaître devant cette justice. Alors Jésus nous posera cette simple question : « M’as-tu accepté comme Sauveur ? »

 

Aujourd’hui, il voudrait que vous compreniez que vous êtes pécheur et que vous avez besoin de l’accepter comme Sauveur. Alors, dites « oui », n’ayez pas peur !

 

(Flyer de «Média Espérance » - Emmanuel Fisher)

 

Ichtus (2)