PavP00023-Fenêtres d'âmes (Poésie d'avant, Patsy)Réduit

FENETRES D’AME

 

Il n’y a rien dans ton regard

Qui ne trahisse un peu de toi,

Au gré d’un flamboyant hasard

Ou d’une larme dans la voix.

Mais il y a des fleurs dorées

Dont le parfum se boit aux yeux,

Au gré des coupes enflammées

Ou de la brume d’un aveu.

Il n’y a rien au bout du cœur

Qui ne te parle de la vie,

Au gré de souvenirs en pleurs

Ou de petits bonheurs qui rient.

Mais il y a de doux secrets

Dans la chanson du vent d’hiver,

Au gré des cheminées cendrées

Ou d’un bel amour qui se perd.

 

Il n’y a rien dans ton regard

Qui ne trahisse un peu de toi,

Que le jour soit embruns départ

Ou que bonheur frissonne en toi,

 

Car les yeux sont fenêtres d’âme

Et ne peuvent toujours cacher

De nos ressentis toutes flammes…

Parfois… on ferme les volets…

 

Patsy

20 Janvier 2009