Ne vous conformez pas au monde actuel,

mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence

afin de discerner quelle est la volonté de Dieu,

ce qui est bon, agréable et parfait

(Romains 12.2)

 

Lecture proposée : (Luc 6.27-36)

27 »Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez: Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent, 28 bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. 29 Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre. Si quelqu'un prend ton manteau, ne l'empêche pas de prendre encore ta chemise. 30 Donne à toute personne qui t'adresse une demande et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare. 31 Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le [vous aussi] de même pour eux. 32 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance en avez-vous? En effet, les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. 33 Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quelle estime en avez-vous? [En effet,] les pécheurs aussi agissent de même. 34 Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quel gré vous en sait-on? [En effet,] les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs afin de recevoir l'équivalent. 35 Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. 36 Soyez donc pleins de compassion, tout comme votre Père [aussi] est plein de compassion.

 

 

LE FOOT AUTREMENT

(d’après un article du journal Partage de l’église La Bonne Nouvelle de Strasbourg, avec autorisation)

 

Dilov Ventsi, chrétien et joueur de foot, a mis sur pied une équipe de 27 joueurs, composée à 60 % de chrétiens de diverses églises. En quoi une telle équipe est-elle différente ? Interrogés à ce sujet, les joueurs parlent d’entraide dans l’équipe, de fair-play, d’absence de concurrence déloyale, de relations améliorées.

 

Avant le début de chaque match, l’équipe se met en rond et prie. Les adversaires voient la différence et sont heureux de jouer contre eux. Ils apprécient leur respect des règles, leur droiture ainsi que leur bon niveau de jeu. Dilov raconte : « Un de nos joueurs prenait constamment des coups sans que l’arbitre soit au courant, situation pénible, jusqu’au moment où il dit : « Je te bénis ». Le joueur de l’équipe adverse fut surpris et changea d’attitude. »

 

Ils admettent que de vouloir jouer avec des valeurs chrétiennes n’est pas forcément évident, et qu’il leur est arrivé aussi de ne pas montrer l’exemple en se laissant dépasser par l’engouement du jeu.

 

Je trouve que ces jeunes appliquent la recommandation du verset ci-dessus. Ils m’encouragent à voir que, dans des situations très concrètes, je peux vivre différemment de ce qui se pratique communément. Une différence qui témoignera des valeurs du Royaume de Dieu.

 

Soyons le changement que nous voulons dans ce monde.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Elfriede Eugène)

 

Ichtus (2)