Continuellement,

nous nous souvenons de tout ce qui vous caractérise :

l’œuvre de la foi, le travail de votre charité,

et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ,

devant Dieu notre Père.

(1 Thessaloniciens 1.3)

 

Lecture proposée : (Jacques 2 .14-26 )

14 Mes frères et sœurs, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres? Cette foi peut-elle le sauver? 15 Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, 16 et que l'un de vous leur dise: «Partez en paix, mettez-vous au chaud et rassasiez-vous» sans pourvoir à leurs besoins physiques, à quoi cela sert-il? 17 Il en va de même pour la foi: si elle ne produit pas d'œuvres, elle est morte en elle-même.
18 Mais quelqu'un dira: «Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres.» Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, c'est par mes œuvres que je te montrerai ma foi. 19 Tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien; les démons aussi le croient, et ils tremblent.
20 Veux-tu reconnaître, homme sans intelligence, que la foi sans les œuvres est morte? 21 Notre ancêtre Abraham n'a-t-il pas été considéré comme juste sur la base de ses actes, lorsqu'il a offert son fils Isaac sur l'autel? 22 Tu vois bien que sa foi agissait avec ses œuvres et que par les œuvres sa foi a été menée à la perfection. 23 Ainsi s'est accompli ce que dit l'Ecriture:
Abraham eut confiance en Dieu et cela lui fut compté comme justice. Et il a été appelé ami de Dieu. 24 Vous voyez [donc] que l'homme est déclaré juste sur la base de ses actes, et pas seulement de la foi. 25 Rahab la prostituée n'a-t-elle pas, de la même manière, été considérée comme juste sur la base de ses actes, lorsqu'elle a accueilli les messagers et les a fait partir par un autre chemin? 26 En effet, de même que le corps sans esprit est mort, de même la foi sans [les] œuvres est morte.


Notes de la Bible Segond 21

Jacques 2

  • 2.23 Abraham… justice : citation de Genèse 15.6.

 

 

 

LA FOI A L’ŒUVRE

 

Aux trois grâces, Paul associe des mots qui parlent d’effort : l’œuvre de la foi, le travail de l’amour, la persévérance de l’espérance. Pour l’apôtre, la foi, l’amour et l’espérance ne sont pas les ornements de la vie chrétienne, mais ses moteurs. Ces trois grâces n’ont de sens que si elles travaillent et sont productives.

 

Premier effort : laisser agir la foi. Sommes-nous conscients que le fait de mettre toute notre confiance en Jésus nous engage à vivre une mutation profonde dans la durée ? La foi est une grâce qui ne peut rester tranquille, qui a besoin de s’activer. Que change notre foi ? Que faisons-nous que nous ne ferions pas sans cette foi qui nous anime ?

 

Que change notre foi à notre façon de vivre en famille ou d’aborder notre travail, au regard que nous portons sur nos voisins, à notre façon de gérer notre budget, à la gestion de notre temps libre ? La foi a une œuvre à accomplir. Elle est le moteur de changement, du progrès spirituel. Certes, elle travaille au fond du cœur, mais son œuvre finit toujours par se voir : l’œuvre de la foi produit les œuvres qui manifestent notre foi. Voulons-nous cesser de brider l’œuvre de notre foi ? La confiance en Dieu que nous professons doit réorganiser notre fonctionnement en profondeur. Que le Seigneur nous aide à déchaîner notre foi !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Robert Souza)

 

Ichtus (2)