Nous nous rappelons sans cesse l'œuvre de votre foi,

le travail de votre amour et la fermeté de votre espérance

en notre Seigneur Jésus-Christ,

devant Dieu notre Père.

(1 Thessaloniciens 1.3)

 

Lecture proposée : (Hébreux 10.19-25)

19 Ainsi, frères et sœurs, nous avons par le sang de Jésus l'assurance d'un libre accès au sanctuaire. 20 Cette route nouvelle et vivante, il l'a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire de son propre corps. 21 De plus, nous avons un souverain prêtre établi sur la maison de Dieu. 22 Approchons-nous donc avec un cœur sincère, une foi inébranlable, le cœur purifié d'une mauvaise conscience et le corps lavé d'une eau pure.
23 Retenons fermement l'espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24 Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l'amour et à de belles œuvres. 25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme certains en ont l'habitude, mais encourageons-nous mutuellement. Faites cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.

 

 

LES TROIS GRACES

 

Comme un tabouret à trois pieds, notre relation avec Dieu a trois points d'appui. Foi, amour, espérance, ce que Calvin appelle « une brève définition de la vie chrétienne véritable ».

 

La foi nous tourne vers Dieu et surtout vers ce qu'il a fait en Jésus-Christ pour nous sauver des conséquences de notre rébellion. Vivante et agissante dans le présent, la foi s'appuie sur l'assurance de quelque chose qui s'est passé il y a deux mille ans : le Fils de Dieu s'est mis entre la juste colère du Dieu saint et le pécheur impuissant que j'étais.

 

L'amour nous tourne vers les autres, dans un double mouvement qui touche nos relations entre frères et sœurs en Christ et nous délivre de l'indifférence à l'égard de notre prochain. Que le Seigneur fasse grandir et déborder l'amour que vous avez les uns pour les autres et pour tous les hommes, à l'exemple de celui que nous avons pour vous! (1 Thessaloniciens 3.12).

 

L'espérance nous tourne vers ce qui n'est pas encore, et surtout, vers la venue attendue du Seigneur Jésus. Elle nous rappelle qu'un terme est fixé à nos tribulations et qu'une gloire inimaginable nous est promise. Elle ravive en nous la joie de savoir que Dieu n'en a pas fini avec nous.

 

La foi s'appuie sur le passé, l'amour travaille dans le présent, l'espérance fixe ses regards sur l'avenir. Les trois pieds de notre tabouret sont-ils solides et bien entretenus ? Sommes-nous bien assis ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Robert Souza)

 

Ichtus (2)