Combien votre conduite et votre piété doivent-elles être saintes !

(2Pierre 3.11)

 

Lecture proposée : (2Pierre 3.10-13)

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur [dans la nuit]. Ce jour-là, le ciel disparaîtra avec fracas, les éléments embrasés se désagrégeront et la terre avec les œuvres qu'elle contient sera brûlée.
11 Puisque tout notre monde doit être dissous, combien votre conduite et votre piété doivent-elles être saintes! 12 Attendez et hâtez la venue du jour de Dieu, jour où le ciel enflammé se désagrégera et où les éléments embrasés fondront. 13 Mais nous attendons, conformément à sa promesse, un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera.

 

 

PLUS QUE L'ENERGIE ATOMIQUE

 

Pour étudier la matière, le Centre européen pour la recherche nucléaire a construit le grand collisionneur de particules près de Genève. Dans son tunnel circulaire en forme d'anneau, long de 27 km, le champ magnétique des 9 300 aimants supraconducteurs dégage 7000 milliards de volts. Un million de fois plus que la tension d'un fil électrique classique.

 

Quelle énergie rassemble les particules les plus élémentaires ! Elles restent unies au sein des atomes, des molécules ; des cellules.

 

Appliquer l'énergie nécessaire pour dissoudre la matière nous semble impossible. C'est pourtant ce que prévoit la Parole de Dieu, dans notre texte du jour, au sujet de l'ensemble de l'Univers ! L'apôtre Pierre ne connaissait rien des forces atomiques. C'est divinement inspiré qu'il nous indique ce qui se produira lors du « Jour du Seigneur ». Pour cela, il utilise des verbes forts : « se désagréger », « dissoudre », « se fondre » en les appliquant au ciel et aux éléments.

 

Devons-nous être terrifiés en pensant à cette puissance destructrice infinie ? Pierre nous dit plutôt d'attendre et de hâter ce jour, et d'avoir une conduite et une piété saintes. En attendant le nouveau ciel et la nouvelle terre, où la justice habitera.

 

Le Dieu qui déploiera une puissance colossale la maîtrisera pour exercer une justice parfaite.

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Jean-Louis Théron)

 

Ichtus (2)