« La fin de toutes choses est proche.

Soyez donc sages et sobres afin de vous livrer à la prière.»

(1 Pierre 4.7)

 

Lecture proposée : (1 Pierre 4.7-11)

7 La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres afin de vous livrer à la prière. 8 Avant tout, ayez un amour ardent les uns pour les autres, car l'amour couvrira une foule de péchés. 9 Exercez l'hospitalité les uns envers les autres sans murmurer.
10 Comme de bons intendants des diverses grâces de Dieu, mettez chacun au service des autres le don que vous avez reçu. 11 Si quelqu'un parle, qu'il annonce les paroles révélées de Dieu; si quelqu'un accomplit un service, qu'il le fasse avec la force que Dieu communique, afin qu'en tout Dieu reçoive la gloire qui lui est due à travers Jésus-Christ. C'est à lui qu'appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen!

 

 

SE PREPARER POUR LA FIN

 

Encore la sempiternelle rengaine ? Pourtant, qui peut nier l'accomplissement de nombreuses prophéties concernant la fin, tant sur Israël que sur le climat moral et politique auquel la Bible dit qu'il nous faut nous attendre ? Est-ce vraiment le temps de nous abandonner à l'ivresse du présent ? Pierre nous présente quatre disciplines pour nous préparer à ce qui doit arriver.

 

Nous devons prier. Nous devons être sensés et sobres, car penser d'abord à son propre plaisir, c'est freiner la prière. Nous devons désembuer notre esprit pour voir clairement ce que Dieu demande de nous.

 

Nous devons aimer. L'amour doit être sous tension et donc branché sur sa source. Ce courant particulier passe par le pôle positif des ressources divines et le pôle négatif de notre faiblesse. D'autres doivent pouvoir se brancher sur le courant divin qui passe par nous.

 

Nous devons aimer les étrangers. C'est cela l'hospitalité. Plus la fin approche, plus les chrétiens seront un peuple de migrants, et plus ils dépendent de cet amour particulier. Sont-ils les bienvenus dans nos églises et dans nos maisons ?

 

Nous devons servir. Nous ne croyons pas seulement au sacerdoce universel, mais aussi au diaconat de tous les croyants. Je suis, donc je sers. Seuls les parasites ne servent pas. Ils gardent leurs dons pour eux-mêmes, soigneusement cachés dans un linge...

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Egbert Egberts)

 

Ichtus (2)