Si tu obéis à tout ce que je t'ordonnerai,

si tu marches dans mes voies et si tu fais ce qui est droit à mes yeux,

en observant mes lois et mes commandements,

comme l'a fait David, mon serviteur, je serai avec toi,

je te bâtirai une maison stable,

comme j'en ai bâti une à David, et je te donnerai Israël.

(1 Rois 11.38)

 

 

Lecture proposée :

(1 Rois 11.26)

Jéroboam aussi, serviteur de Salomon, leva la main contre le roi.

Il était fils de Nebath, Éphratien de Tseréda,

et il avait pour mère une veuve nommée Tserua.

 

 

L'HOMME QUI A TIRE LE GROS LOT

 

C'était le plus gros lot de l'histoire. L'héritage de Salomon était fabuleux au-delà de toute imagination. Et Jéroboam en reçoit dix parties sur douze. Il n'aurait pu rêver mieux ! Il suffisait d'attendre. Il n'avait rien besoin de faire. Quand Dieu donne, il le fait sans compter.

 

La chance ? Non. Ce n'est pas le hasard qui gouverne le monde. Le Dieu souverain conduit la barque de l'histoire. Il explique à Jéroboam le pourquoi pour qu'il ne répète pas les erreurs de l'histoire. Pour qu'il apprenne à ne pas oublier Dieu pour se perdre à son tour. Notez le triple « si » et la triple conséquence dans le verset cité plus haut. Goûtez la promesse énorme que Dieu lui fait.

 

Il n'y a donc plus qu'à... ? C'est ce que Jéroboam semble avoir tiré comme conclusion. Au lieu de patienter, il a voulu tout, tout de suite. Au lieu d'attendre et de se préparer, il doit fuir.

 

Nous sommes héritiers de Dieu, et ce qui nous est promis est fabuleux.

 

Qu'allons-nous faire avec cette promesse ? Bâtir la maison de notre foi, ou vivre à notre guise ? Tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ (1 Corinthiens 3.23) écrit l'apôtre Paul aux Corinthiens. Qu'en ferons-nous ? Tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l'espérance (Romains 15.4).

 

Extrait des « Méditations Quotidiennes – Egbert Egberts)

Ichtus (2)