Moi, l'Eternel, je t'ai appelé pour le salut

(Esaïe 42.6)

 

Lecture proposée :

(Jean 4.1-26)

1 Le Seigneur apprit que les pharisiens avaient entendu dire qu'il faisait et baptisait plus de disciples que Jean. 2 – A vrai dire Jésus ne baptisait pas lui-même, mais c'étaient ses disciples qui le faisaient. – 3 Alors il quitta la Judée et retourna en Galilée. 4 Comme il devait traverser la Samarie, 5 il arriva dans une ville de Samarie appelée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à son fils Joseph. 6 Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ midi.
7 Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Jésus lui dit: «Donne-moi à boire.» 8 En effet, ses disciples étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.
9 La femme samaritaine lui dit: «Comment? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme samaritaine?» - Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. -
10 Jésus lui répondit: «Si tu savais quel est le cadeau de Dieu et qui est celui qui te dit: ‘Donne-moi à boire', tu lui aurais toi-même demandé à boire et il t'aurait donné de l'eau vive.»
11 «Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser et le puits est profond. D'où aurais-tu donc cette eau vive? 12 Es-tu, toi, plus grand que notre ancêtre Jacob qui nous a donné ce puits et qui a bu de son eau, lui-même, ses fils et ses troupeaux?»
13 Jésus lui répondit: «Toute personne qui boit de cette eau-ci aura encore soif. 14 En revanche, celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.»
15 La femme lui dit: «Seigneur, donne-moi cette eau afin que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici.»
16 «Va appeler ton mari, lui dit Jésus, et reviens ici.»
17 La femme répondit: «Je n'ai pas de mari.»
Jésus lui dit: «Tu as bien fait de dire: ‘Je n'ai pas de mari', 18 car tu as eu cinq maris et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit la vérité.»
19 «Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète. 20 Nos ancêtres ont adoré sur cette montagne et vous dites, vous, que l'endroit où il faut adorer est à Jérusalem.»
21 «Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. 23 Mais l'heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. En effet, ce sont là les adorateurs que recherche le Père. 24 Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.»
25 La femme lui dit: «Je sais que le Messie doit venir, celui que l'on appelle Christ. Quand il sera venu, il nous annoncera tout.»
26 Jésus lui dit: «Je le suis, moi qui te parle.»

 

 

 

SAISIR SA CHANCE

 

Je suis en vacances et décide de me promener dans la campagne environnante. Je glisse un Nouveau Testament dans mon sac et demande au Seigneur de me donner l'occasion de l'offrir à quelqu'un. Près d'un banc, je vois trois adolescents entre 15 et 18 ans qui se reposent d'une randonnée à vélo.  Après avoir engagé la conversation, je leur propose :

 

  • J'ai avec moi un livre que j'aimerais offrir à l'un de vous. Il s'agit du livre le plus diffusé au monde...

  • C'est la Bible ? Demande le plus âgé. Moi, je l'ai déjà lue et je suis athée.

  • Bof, lâche le deuxième

  • Moi, je le veux bien, avance le plus jeune, un sourire aux lèvres.

  • Eh bien, ce livre est pour toi. Dieu désire que tu le lises afin que tu saches comment recevoir le pardon de tes péchés et être sauvé par Jésus. Tu auras alors une vie qui en vaut la peine.

  • Merci, conclut-il en feuilletant le livre avant de le glisser dans sa poche.

     

Nos chemins se séparent, mais je suis heureuse. Ce jeune a pris la bonne décision et je suis sûre que Dieu le bénira. Dans son amour, le Seigneur nous appelle à partager ce que nous avons reçu de plus précieux : sa Parole qui nous a montré la gravité de notre péché et le moyen d'être sauvé. Soyons prêts à aller vers les personnes qu'il met sur notre route, gens connus ou rencontrés « par hasard », comme Jésus rencontrant « par hasard » une femme au bord d'un puits...

 

Extrait des « Méditations Quotidiennes – Françoise Lanthier)

Ichtus (2)