Étroite est la porte et difficile le sentier qui mènent à la vie !

Qu'ils sont peu nombreux ceux qui les trouvent

(Matthieu 7.14)

 

Lectures proposées :

(Matthieu 7.13-14 / Marc 8.34-37)

 

Matthieu 7:13-14 (Segond 21)

13 »Entrez par la porte étroite! En effet, large est la porte, spacieux le chemin menant à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là, 14 mais étroite est la porte, resserré le chemin menant à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

 

 

Marc 8:34-37 (Segond 21)

34 Puis il appela la foule avec ses disciples et il leur dit: «Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive! 35 En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. 36 Et que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme? 37 Que donnera un homme en échange de son âme?

 

 

 

UN CHRETIEN AUTHENTIQUE.

 

Qu'est-ce qui caractérise un vrai chrétien ?

 

Quelqu'un qui est entré par la porte étroite et qui avance sur le chemin étroit. Regardez les oppositions dans cette parole de Jésus nombreux/peu, large/étroit, perdition/vie, entrer/trouver. C'est l'opposition entre le naturel et le spirituel. Le mot étroit souligne à la fois le côté exclusif (Jésus seul est cette porte), solitaire (on entre seul), décisif (il y aura un avant et un après), difficile (une pression constante) et conscient (on trouve parce qu'on cherche et l'on cherche parce qu'on est insatisfait). Le mot chemin souligne qu'il s'agit d'un voyage où il faut progresser en refusant le camping sauvage juste avant ou juste après la porte.

 

Quelqu'un qui a accepté de mourir pour vivre. Le baptême rappelle cela : c'est un ensevelissement. Il y donc eu mort. Deux tendances s'opposent dans ce monde : ceux qui veulent gagner leur vie et ceux qui sont prêts à la perdre. Ceux qui veulent se réaliser, avec leurs rêves et leurs ambitions, et ceux qui veulent chercher d'abord le royaume de Dieu. Ce que ce monde appelle folie, Jésus l'appelle un bon calcul !

 

Jim Elliot avait bien raison : « Il n'est pas fou celui qui perd ce qu'il ne peut garder, afin de gagner ce qu'il ne peut perdre. ».

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Egbert Egberts)

Ichtus (2)