Pierre et l'autre disciple sortirent donc et allèrent au tombeau.

Ils couraient tous les deux ensemble,

mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre

et arriva le premier au tombeau.

(Jean 20.3-4 )

 

« Moi donc, je cours, mais pas comme à l'aventure;

je boxe, mais non pour battre l'air.»

(1Corinthiens 9.26)

 

 

 

Lectures proposées :

 

-Marc 4.35-41-

35 Ce jour-là, le soir venu, Jésus leur dit: «Passons sur l'autre rive.» 36 Après avoir renvoyé la foule, ils l'emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d'autres barques avec lui. 37 Un vent violent s'éleva et les vagues se jetaient sur la barque, au point qu'elle se remplissait déjà. 38 Et lui, il dormait à l'arrière sur le coussin. Ils le réveillèrent et lui dirent: «Maître, cela ne te fait rien que nous soyons en train de mourir?»
39 Il se réveilla, menaça le vent et dit à la mer: «Silence! Tais-toi!»
Le vent tomba et il y eut un grand calme.
40 Puis il leur dit: «Pourquoi êtes-vous si craintifs? Comment se fait-il que vous n'ayez pas de foi?»
41 Ils furent saisis d'une grande frayeur et ils se disaient les uns aux autres: «Qui est donc cet homme? Même le vent et la mer lui obéissent!»

 

 

-Hébreux 12.1-2-

1 Nous donc aussi, puisque nous sommes entourés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l'épreuve qui nous est proposée. 2 Faisons-le en gardant les regards sur Jésus, qui fait naître la foi et la mène à la perfection. En échange de la joie qui lui était réservée, il a souffert la croix en méprisant la honte qui s'y attachait et il s'est assis à la droite du trône de Dieu.

 

ILS COURAIENT

 

Difficulté pour actionner le nouveau lecteur à insuline. Le docteur m'a affirmé qu'il convenait à merveille. En ce qui concerne l'appareil, il avait tort, mais, en ce qui me concerne, il avait raison ce sont mes gestes qui étaient trop vifs.

 

La vitesse et la lenteur ne sont pas des thèmes courants dans les Écritures, néanmoins, on y parle beaucoup de course et de méditation, de la rapidité de nos jours et des bilans nécessaires. Un écrivain contemporain a écrit un ouvrage intitulé Éloge de la lenteur (Carl Honore, Éditions Marabout 2007). Aujourd'hui, étourdis par la précipitation de toutes choses, par leur accélération, certains philosophes redécouvrent la nécessité de pauses personnelles, du moins lorsque cela est possible.

 

A trop s'activer, on manque le repos, la contemplation, la sagesse, la beauté. A trop tarder, on peut aussi manquer l'essentiel ! Deux disciples coururent et trouvèrent un tombeau vide. Quel événement ! Quelle victoire !

 

Précédemment, alors que tous étaient dans l'effroi, Jésus dormait paisiblement dans une barque faite pour progresser lentement, rame après rame. Dans nos tempêtes, croyons qu'il nous sauvera, au temps fixé, avec son autorité divine.

 

Je ne sais plus qui recommandait : « Hâte-toi lentement ». Sans doute ignorait-il que c'est une sagesse biblique

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Ivan Doulière)

Ichtus (2)