« Quand je contemple le ciel que tes doigts ont façonné,

les étoiles et la lune que tes mains ont disposées, je me dis :

Qu’est-ce que l’homme pour que tu en prennes soin,

et qu’est-ce qu’un être humain pour qu’à lui tu t’intéresses ? »

(Psaumes 8.4-5)

 

LE CIEL ET LA TERRE PASSERONT…

 

Ce matin en contemplant la beauté du ciel, le bleu d’une grande pureté, ainsi que, sur terre, les arbres verdoyants, et partout les immeubles et maisons des humains, je ne pouvais pas ne pas penser que Dieu avait fait toutes choses pour le bonheur de l’homme.

 

C’est trop beau pour que ce soit l’œuvre du hasard. Quelqu’un avait pensé toutes ces choses : Dieu. Alors la louange a jailli de mon cœur, j’ai entonné un cantique à voix haute : « Je louerai l’Éternel de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles… Je ferai de toi le sujet de ma joie ». Nous avons de nombreuses occasions de louer Dieu. Oui, la contemplation des merveilles de la Création, mais aussi, plus fortement, les merveilles du salut présent et éternel.

 

Quand le jour du Seigneur viendra, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. L’œuvre de Jésus nous a acquis la vie éternelle ! Par la présence de son Esprit Saint, il nous permet de vivre autrement les choses de la terre dans l’attente de nouveaux cieux et d’une nouvelle terre où la justice habitera.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Francis Bailet)

 

Ichtus (2)