ROMAINS

La voie du salut

2/6

 

POURQUOI JESUS A-T-IL BESOIN DE MOURIR ?

 

Lecture préalable : Romains 3.21-26

 

21 Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la loi: 22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence: 23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, 24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. 25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l'époque de sa patience. 26 Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus.

 

Le sujet. Les bons juges condamnent les malfaiteurs et laissent libres les innocents. Comment le grand Juge peut-il acquitter ou justifier des pécheurs qui méritent un châtiment, tout en restant juste ? Paul va nous exposer la solution que Dieu a trouvée : l’envoi de son Fils afin qu’il subisse le châtiment à notre place.

 

Le moyen que Dieu a trouvé (Lire 3.21-26)

 

21 Mais maintenant, la justice de Dieu dont témoignent la loi et les prophètes a été manifestée indépendamment de la loi: 22 c'est la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a pas de différence: 23 tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, 24 et ils sont gratuitement déclarés justes par sa grâce, par le moyen de la libération qui se trouve en Jésus-Christ. 25 C'est lui que Dieu a destiné à être par son sang une victime expiatoire pour ceux qui croiraient. Il démontre ainsi sa justice, puisqu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, à l'époque de sa patience. 26 Il la démontre dans le temps présent de manière à être juste tout en déclarant juste celui qui a la foi en Jésus.

 

Aucun d’entre nous n’a été à la hauteur de ce que Dieu attendait de lui, et nous n’avons aucun moyen de redresser la situation. Dieu, qui a un sens absolu de la justice, nous déclare coupables et nous condamne. Aussi, s’il nous accorde ensuite son pardon, celui-ci sera immérité et gratuit. Voilà ce que Paul veut dire par la grâce.

 

Mais si cette grâce est gratuite elle n’est certainement pas bon marché . Le prix de notre liberté a dû quand même être payé, et il l’a été sur la croix. Quand Jésus a versé son sang, il l’a fait à notre place et pour nos péchés. Il a pris sur lui le châtiment que nous méritions.

 

Aussi, quand Dieu nous pardonne et nous libère c’est parce que sa justice a été satisfaite, et non parce que le péché n’a pas d’importance.

 

Quel est le sens du mot croire ? (Lire 4.16-25)

 

16 C'est donc par la foi que l'on devient héritier, pour que ce soit par grâce et que la promesse soit assurée à toute la descendance, non seulement à celle qui dépend de la loi, mais aussi à celle qui a la foi d'Abraham. En effet, Abraham est notre père à tous, comme cela est d'ailleurs écrit: 17 Je t'ai établi père d'un grand nombre de nations. Il est notre père devant le Dieu en qui il a cru, le Dieu qui donne la vie aux morts et appelle ce qui n'existe pas à l'existence. 18 Espérant contre toute espérance, Abraham a cru et est ainsi devenu le père d'un grand nombre de nations, conformément à ce qui lui avait été dit: Telle sera ta descendance.  19 Sans faiblir dans la foi, il n'a pas considéré que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de 100 ans, ni que Sara n'était plus en état d'avoir des enfants. 20 Il n'a pas douté, par incrédulité, de la promesse de Dieu, mais il a été fortifié par la foi et il a rendu gloire à Dieu, 21 car il avait la pleine conviction que ce que Dieu promet, il peut aussi l'accomplir. 22 C'est pourquoi cela lui a été compté comme justice.
23 Or ce n'est pas pour lui seulement qu'il est écrit que la foi a été portée à son compte, 24 mais c'est aussi pour nous. Elle sera portée à notre compte, puisque nous croyons en celui qui a ressuscité Jésus notre Seigneur, 25 lui qui a été donné à cause de nos fautes et qui est ressuscité à cause de notre justification

 

Voici quelle est la bonne nouvelle du salut : l’œuvre que Jésus a accomplie en mourant permet notre pardon, si nous croyons en lui. Mais attention à ce que nous entendons par là. Pour l’apôtre, la foi ne consiste pas seulement à croire des faits concernant Jésus. Beaucoup de gens disent croire au Christ de cette façon là mais ils ne sont pas chrétiens pour autant.

 

Pour Paul, la foi conduit immédiatement à l’obéissance. Il faut prendre Dieu au sérieux, croire qu’il est vraiment Dieu, et avoir confiance en ses promesses. Il faut donc donner notre vie au Christ.

 

Déjà dans l’Ancien Testament, cette foi se manifeste. Dieu a appelé Abraham et lui a fait des promesses qui semblaient impossibles à réaliser ; en dépit de cela, Abraham répondit à l’attente de Dieu, eut confiance et obéit.

 

Les juifs aimaient l’histoire d’Abraham. Après tout, il était « leur père dans la foi » (Matthieu 3.9)(1), le premier Juif. Mais Paul fait remarquer que, quand il a cru Dieu, il était encore incirconcis, tout comme les Gentils. L’apôtre montre donc que nous devons tous avoir une foi personnelle (Juifs aussi bien que Gentils. Tous ont péché : tous doivent croire.)

 

Des ennemis sont devenus amis (Lire 5.6-11)

 

6 En effet, alors que nous étions encore sans force, Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé. 7 A peine mourrait-on pour un juste; peut-être accepterait-on de mourir pour quelqu'un de bien. 8 Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu. 10 En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis, nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés. 11 Bien plus, nous plaçons notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons reçu la réconciliation.

 

L’histoire abonde en martyrs ; ils l’ont été pour des raisons religieuses, politiques, ou personnelles. Certains ont même donné leur vie pour d’autres. La raison pour laquelle Jésus est mort est très différente : Fils de Dieu, il s’est sacrifié pour ceux qui étaient les ennemis de son Père et qui méritaient sa colère.

 

Voulez-vous savoir si Dieu vous aime réellement ? Alors rappelez-vous que lorsque vous étiez encore rebelles au Seigneur et condamnés par sa justice, le Fils du Juge est mort à votre place.

 

Un message pour notre temps (Lire 5.15-19)

 

15 Mais il y a une différence entre le don gratuit et la faute. En effet, si beaucoup sont morts par la faute d'un seul, la grâce de Dieu et le don de la grâce qui vient d'un seul homme, Jésus-Christ, ont bien plus abondamment été déversés sur beaucoup. 16 Et il y a une différence entre ce don et les conséquences du péché d'un seul. En effet, c'est après un seul péché que le jugement a entraîné la condamnation, tandis que le don gratuit entraîne l'acquittement après un grand nombre de fautes. 17 Si par un seul homme, par la faute d'un seul, la mort a régné, ceux qui reçoivent avec abondance la grâce et le don de la justice régneront à bien plus forte raison dans la vie par Jésus-Christ lui seul.
18 Ainsi donc, de même que par une seule faute la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte d'acquittement la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. 19 En effet, tout comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, beaucoup seront rendus justes par l'obéissance d'un seul.

 

Jésus est mort depuis longtemps. Comment un événement si éloigné dans l’histoire nous concerne-t-il maintenant ?

 

Nous vivons aujourd’hui dans un monde de désordre, et corrompu à cause du péché. Paul explique que cette situation trouve son origine dans le lien humain que nous avons -non pas avec le Christ- mais avec notre premier père, Adam. Celui-ci a préféré tourner le dos au grand amour de Dieu et vivre loin de lui dans la rébellion. Tous ses descendants y ont été entraînés après lui.

 

Quand Jésus est devenu un homme, il l’a fait pour prendre sur lui notre condamnation et ramener l’humanité vers Dieu. La différence, bien sûr, c’est que nous sommes les descendants d’Adam : mais nous nous unissons au Christ par la foi.

 

Remarque finale : Pour nous mettre en règle avec Dieu, Jésus a dû mourir à notre place pour nos péchés. De cette manière, il a renversé ce qu’Adam avait fait. Nous devons nous approprier ce fait par la foi.

 

Ichtus (2)

(1)

Matthieu 3:9 (Segond 21)

"et ne vous avisez pas de dire en vous-mêmes: ‘Nous avons Abraham pour ancêtre!' En effet, je vous déclare que de ces pierres Dieu peut faire naître des descendants à Abraham".