De Sion, l’Eternel rugit et, de Jérusalem, il donne de la voix

(Amos 1.2)

 

LE LION RUGIT

 

Dans un jeu de nos enfants, un « Memory R Parlant », une voix annonce : « Le chat miaule », puis on entend le doux miaulement de l’animal. S’il s’était agi du lion, on aurait entendu : « Le lion rugit », puis son puissant rugissement. Mais quelle frayeur pour l’enfant !

 

Dans la Bible, nous trouvons plusieurs textes parlant du lion rugissant. Dans le Nouveau Testament, un des plus connus décrit le diable comme cherchant à terrifier les enfants de Dieu (1 Pierre 5.8)(1). On sait que le prophète Amos, au début de son livre, présente aussi l’Eternel sous les traits d’un lion rugissant, son rugissement annonçant le jugement, avant que celui-ci arrive.

 

Comment est-il possible qu’une expression féroce et sauvage, une image qui évoque la souffrance, la destruction et la mort puissent décrire la personne et l’action de Dieu ? Tout cela ne semble pas coller avec l’idée habituelle de son amour, sa bonté, sa patience !

 

Amos a compris que « le rugissement du jugement et de la condamnation ne se fait entendre que lorsque la bonté et la patience ont –mais en vain- attendu longtemps la repentance » (Amos : Le rugissement de Dieu, Alec Motyer, PBU 192). Le seigneur veut réveiller son peuple insouciant. Et puisque Dieu a révélé ses plans aux prophètes, ceux-ci pourraient-ils se taire ? Non ! Mais seront-ils entendus ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Béatrice Guerche)

 

(1)

Soyez sobres, restez vigilants: votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer.

(1Pierre 5:8)

Ichtus (2)