COMPRENDRE LA BIBLE

 

DIEU 4/6

 

 

4 - DIEU LE PERE

 

Vérité centrale

Dieu est, dans un sens général, le Père de sa création. Il est aussi celui de tous les chrétiens qu’il a adoptés dans sa famille. Mais d’une manière spéciale, il est le Père de Jésus-Christ.

 

 

Par la création (de toutes choses) (Actes 17 :24-29 ; Ephésiens 4 :6)

 

Actes 17:24-29 (Segond 21)

24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve est le Seigneur du ciel et de la terre, et il n'habite pas dans des temples faits par la main de l'homme. 25 Il n'est pas servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, le souffle et toute chose. 26 Il a fait en sorte que tous les peuples, issus d'un seul homme, habitent sur toute la surface de la terre, et il a déterminé la durée des temps et les limites de leur lieu d'habitation. 27 Il a voulu qu'ils cherchent le Seigneur et qu'ils s'efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu'il ne soit pas loin de chacun de nous. 28 En effet, c'est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être, comme l'ont aussi dit quelques-uns de vos poètes: ‘Nous sommes aussi de sa race.' 29 Ainsi donc, puisque nous sommes de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité ressemble à de l'or, à de l'argent ou à de la pierre, sculptés par l'art et l'imagination de l'être humain.

 

Ephésiens 4:6 (Segond 21)

« un seul Dieu et Père de tous. Il est au-dessus de tous, agit à travers tous et habite en [nous] tous »

 

Bien que la Bible ne désigne jamais Dieu sous le nom de Père de la Création, , sa créativité va fréquemment de pair avec sa nature paternelle. L’univers est l’objet de sa sollicitude et de son autorité paternelles.

 

Dans les Ecritures, Dieu apparaît comme Père du genre humain dans un sens général – parce qu’il nous a créés. La relation personnelle et intime avec Dieu que seul peut vivre le croyant, ne fut pleinement révélée, enseignée et rendue possible que par Jésus-Christ. Dieu est le Père de tous, mais seulement dans un sens très limité. Ceci est dû à la rébellion universelle contre son autorité qui caractérise la race humaine à travers toute l’histoire.

 

 

Par son alliance (avec Israël) (Esaïe 63 :16 ; Malachie 2 :10)

Esaïe 63:16 (Segond 21)

« C'est toi, cependant, qui es notre père. En effet, Abraham ne nous connaît pas et Israël ignore qui nous sommes; c'est toi, Eternel, qui es notre père, c'est toi qui, depuis toujours, t'appelles notre libérateur. »

 

Malachie 2:10 (Segond 21)

« N'avons-nous pas tous un seul père? N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés? Pourquoi donc sommes-nous infidèles l'un envers l'autre en violant l'alliance de nos ancêtres? »

 

Dans l’Ancien Testament, Dieu passa avec Israël un contrat solennel : il serait son Dieu, Israël serait son peuple soumis à sa loi et à son autorité.

 

Ce fut dans ce sens national que Dieu devint le Père d’Israël, donnant à son peuple directives et protection – et corrigeant ses multiples désobéissances .

 

 

 

Par l’adoption (des chrétiens) ( Romains 8 :14-17 ; Galates 4 :4-6)

 

Romains 8:14-17 (Segond 21)

« 14 En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15 Et vous n'avez pas reçu un esprit d'esclavage pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: «Abba! Père!» 16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui afin de prendre aussi part à sa gloire. »

 

Galates 4:4-6 (Segond 21)

« 4 Mais, lorsque le moment est vraiment venu, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, 5 pour racheter ceux qui étaient sous la loi afin que nous recevions le statut d'enfants adoptifs. 6 Et parce que vous êtes ses fils, Dieu a envoyé dans votre cœur l'Esprit de son Fils qui crie: «Abba! Père!»

 

Ce fut Jésus-Christ qui révéla la paternité de Dieu pour les croyants dans le sens d’une communion plus profonde, un sens intime, inconnu dans toute autre religion. Il apprit à ses disciples à parler à Dieu comme à leur Père céleste.

 

Le Nouveau Testament nous apprend que le salut comporte en premier lieu le pardon accordé au nouveau croyant et le droit pour lui de se tenir devant Dieu. En second lieu, il inclut l’adoption dans la famille de Dieu, avec tous les privilèges qui en résultent. Troisièmement, et mieux encore, il implique en nous un esprit filial et un changement de nos dispositions qui nous poussent à parler à Dieu comme un enfant à son propre père.

 

Une telle relation ne connaît aucun parallèle humain. Ceux qui sont entrés dans cette relation peuvent vraiment dire qu’ils sont nés de Dieu. Il sont ses enfants.

 

 

 

Eternellement (de Jésus-Christ) (Luc 11 :1-3 ; Jean 20 :17 ; Jean 17 :5,24)

Luc 11:1-3 (Segond 21)

« 1 Jésus priait un jour dans un certain endroit. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit: «Seigneur, enseigne-nous à prier, tout comme Jean l'a enseigné à ses disciples.»
2 Il leur dit: «Quand vous priez, dites: ‘[Notre] Père [céleste]! Que la sainteté de ton nom soit respectée, que ton règne vienne, [que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.] 3 Donne-nous chaque jour notre pain quotidien ; »

 

Jean 20:17 (Segond 21)

«  Jésus lui dit: «Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père, mais va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.»

 

Jean 17:5,24 (Segond 21)

« 5 Maintenant, Père, révèle toi-même ma gloire auprès de toi en me donnant la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde existe. »

« 24 Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi afin qu'ils contemplent ma gloire, la gloire que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la création du monde.»

 

Il est vrai que dans sa prière, Jésus s’adressait à Dieu en l’appelant Père, mais jamais il ne se joignit à ses amis pour prier, ni ne leur parla de « notre » Père. La Prière Dominicale fit exception mais, même alors, il était clair que cette prière était pour eux, non pour lui.

 

Il est évident que Jésus était Fils de Dieu d’une toute autre manière que ses disciples. C’est dans l’Evangile de Jean que la relation éternelle entre le Père et le Fils ressort le plus clairement.

 

 

Remarque finale

En raison de la faiblesse humaine, nous devons établir une distinction entre les normes établies par nos propres pères charnels et la parfaite paternité de Dieu. La paternité humaine que nous avons connue ne peut, au mieux, que refléter faiblement la tendre sollicitude de Dieu.

 

Ichtus (2)