COMPRENDRE LA BIBLE

 

DIEU 3/6

 

3 - LES ATTRIBUTS DE DIEU (2)

 

Vérité centrale

La Vérité, la sainteté et la bonté de Dieu trouvent leur expression dans ses œuvres et ses actions, et s’étendent à ceux mêmes qui sont rebelles à sa loi. C’est pourquoi on les appelle les attributs communicables.

 

 

Sa vérité est inséparable de son caractère (Jérémie 14.14 ; Nombres 23.19 ; Jean 14.6)

Jérémie 14:14 (Segond 21)

« Et l’Éternel m'a dit: «Les prophètes annoncent des faussetés comme si cela venait de moi. Je ne les ai pas envoyés, je ne leur ai pas donné d'ordre, je ne leur ai pas parlé. C'est par des visions mensongères, des divinations stupides, des supercheries de leur invention, qu'ils font les prophètes auprès de vous. »

 

Nombres 23:19 (Segond 21)

« Dieu n'est pas un homme pour mentir, ni le fils d'un homme pour revenir sur sa décision. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré, ne l'accomplira-t-il pas ! »

 

Jean 14:6 (Segond 21)

« Jésus lui dit: «C'est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu'en passant par moi.»

 

La Vérité de Dieu est le fondement de toute connaissance. La Vérité est inaltérable. Elle ne change ni ne se plie aux cultures et aux échelles de valeurs qui varient dans le temps. La vérité est l’essence même de Dieu : elle a toujours existé et existera toujours.

 

C’est pourquoi notre existence n’est pas une aberration comme certains le prétendent, et les lois de l’univers ne varieront pas. La vérité vient de Dieu ; elle est indissociable de son caractère. Nous le constatons de manière parfaite en la personne de Jésus qui, Fils de Dieu, a affirmé être le centre de toute vérité.

 

 

Sa sainteté s’oppose à toute impureté (Esaïe 6.1-5 ; Habaquq 1.13 ; Apocalypse 15.4)

 

Esaïe 6:1-5 (Segond 21)

« 1 L'année de la mort du roi Ozias, j'ai vu le Seigneur assis sur un trône très élevé; le bord inférieur de son vêtement remplissait le temple. 2 Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes: deux dont ils se couvraient le visage, deux dont ils se couvraient les pieds et deux dont ils se servaient pour voler. 3 Ils se criaient l'un à l'autre: «*Saint, saint, saint est l’Éternel, le maître de l'univers! Sa gloire remplit toute la terre!» 4 Les montants des portes se sont mis à trembler à cause de la voix qui retentissait et le temple a été rempli de fumée.
5 Alors j'ai dit: «Malheur à moi! Je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j'habite au milieu d'un peuple aux lèvres impures et mes yeux ont vu le roi, l’Éternel, le maître de l'univers!»

 

Habacuc 1:13 (Segond 21)

« Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux pas regarder la misère. Pourquoi regarderais-tu les traîtres? Pourquoi garderais-tu le silence quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui? »

 

Apocalypse 15:4 (Segond 21)

« Qui pourrait ne pas [te] craindre, Seigneur, et rendre gloire à ton nom? Oui, toi seul, tu es saint, et toutes les nations viendront t'adorer, parce que tes actes de justice ont été révélés.»

 

Dieu est saint. Aucune déclaration dans la Bible n’est plus absolue que celle-ci. La sainteté de Dieu l’engage dans une guerre sans merci pour le bien et contre le mal. Dieu seul est parfaitement pur, sans aucune trace de mal. En conséquence, il est impossible aux méchants de vivre en sa présence avant d’avoir été purifiés.

 

 

Son amour s’étend à tout le genre humain (Psaume 103.13 ; Jean 3.16 ; Jean 4.7-11)

 

Psaumes 103:13 (Segond 21)

« Comme un père a compassion de ses enfants, l’Éternel a compassion de ceux qui le craignent, »

 

Jean 3:16 (Segond 21)

« En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle »

 

Jean 4:7-11 (Segond 21)

« 7 Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Jésus lui dit: «Donne-moi à boire.» 8 En effet, ses disciples étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.
9 La femme samaritaine lui dit: «Comment? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme samaritaine?» - Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. -
10 Jésus lui répondit: «Si tu savais quel est le cadeau de Dieu et qui est celui qui te dit: ‘Donne-moi à boire', tu lui aurais toi-même demandé à boire et il t'aurait donné de l'eau vive.»
11 «Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser et le puits est profond. D'où aurais-tu donc cette eau vive? »

 

Les Écritures sont remplies de l’amour, de la miséricorde, de la grâce et de la fidélité de Dieu. L’amour humain y est vu comme un pâle reflet de celui de Dieu.

 

Cet amour désire ardemment pardonner à celui qui fait le mal et cependant satisfaire aux exigences de la justice divine. Sa plus haute expression a été révélée à la Croix.

 

 

Sa miséricorde est patiente envers nous (Néhémie 9.16, 17 ; Osée 11.8,9 ; 2 Pierre 3.9)

Néhémie 9:16-17 (Segond 21)

16 »Cependant, eux qui étaient nos ancêtres, ils ont fait preuve d'arrogance
et se sont montrés réfractaires.
Ils n'ont pas écouté tes commandements
17 et ont même refusé d'obéir.
Ils ne se sont pas souvenus de tes merveilles,
celles que tu avais accomplies en leur faveur,
et se sont montrés réfractaires.
Dans leur révolte, ils se sont donné un chef
pour retourner à leur esclavage.
Mais toi, tu es un Dieu prêt à pardonner,
tu fais grâce, tu es rempli de compassion,
lent à la colère et riche en bonté,
et tu ne les as pas abandonnés. »

 

Osée 11:8-9 (Segond 21)

8 Comment te traiterai-je, Ephraïm?
Faut-il que je te livre à l'ennemi, Israël?
Dois-je te traiter comme Adma,
te rendre semblable à Tseboïm?
Je suis tout bouleversé,
je suis rempli de compassion.
9 Je n'agirai pas en fonction de l'ardeur de ma colère.
Je renonce à détruire Ephraïm,
car je suis Dieu, et non pas un homme.
Je suis saint au milieu de toi,
je ne viendrai pas avec colère.

 

2 Pierre 3:9 (Segond 21)

« Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme certains le pensent; au contraire, il fait preuve de patience envers nous, voulant qu'aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance. »

 

La sainteté de Dieu et sa pureté morale exigent que ceux qui se révoltent contre son autorité viennent en jugement et soient condamnés. Cependant, la Bible est remplie d’exemples de la divine miséricorde retenant le bras de sa colère. Elle nous montre aussi que Dieu est lent à punir le péché, qu’il cherche plutôt à donner à tous une occasion de se détourner du mal.

 

 

Sa grâce nous donne ce que nous ne méritons pas (Matthieu 5.43-45 ; 1 Corinthiens 1.4-8 ; Éphésiens 2.8-10)

 

Matthieu 5:43-45 (Segond 21)

43 »Vous avez appris qu'il a été dit: ‘Tu aimeras ton prochain et tu détesteras ton ennemi.' 44 Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent] et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent, 45 afin d'être les fils de votre Père céleste. En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. »

 

1 Corinthiens 1:4-8 (Segond 21)

« 4 Je dis constamment à mon Dieu toute ma reconnaissance à votre sujet pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ. 5 En effet, en lui vous avez été comblés de toutes les richesses, en particulier en ce qui concerne la parole et la connaissance, 6 dans la mesure où le témoignage de Christ a été solidement établi parmi vous. 7 Ainsi, il ne vous manque aucun don, à vous qui attendez le moment où notre Seigneur Jésus-Christ apparaîtra. 8 C'est lui aussi qui vous affermira jusqu'à la fin pour que vous soyez irréprochables le jour de notre Seigneur Jésus-Christ »

 

Éphésiens 2:8-10 (Segond 21)

« 8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. 10 En réalité, c'est lui qui nous a faits; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions »

 

Le mot grâce signifie que Dieu est généreux envers nous bien que nous méritions sa colère. Cette grâce comporte deux aspects. D’une part, agit la grâce commune dont les bénédictions d’ordre naturel (les saisons, nos capacités innées et nos relations humaines) sont distribuées aux hommes quelle que soit leur foi.

 

D’autre part, au niveau spirituel, nous recevons la grâce qui sauve. Dieu en a fait la promesse et en a donné l’assurance à l’homme tout au long de l’histoire. Il a envoyé ses messagers pour élever le niveau moral des sociétés et pour les affranchir de l’esclavage du mal. Il donna son Fils au monde afin que le don de la vie éternelle puisse être reçu gratuitement par tous ceux qui l’acceptent. C’est là l’expression parfaite de la grâce qui sauve.

 

Sa fidélité pourvoit à nos besoins de chaque jour (Psaume 89.1,2 ; 1Thessaloniciens 5.23, 24)

Psaumes 89:1-2 (Segond 21)

« 1 Cantique d'Ethan l'Ezrachite.
2 Je chanterai toujours
les bontés de l’Éternel,
ma bouche fera connaître ta fidélité
de génération en génération »

 

1 Thessaloniciens 5:23-24 (Segond 21)

« 23 Que le Dieu de la paix vous conduise lui-même à une sainteté totale et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irréprochable lors du retour de notre Seigneur Jésus-Christ! 24 Celui qui vous appelle est fidèle, c'est aussi lui qui le fera »

 

Les auteurs des psaumes font constamment mention de la fidélité de Dieu, illustrée par le cycle incessant de la nature. Notre monde est le monde de Dieu, et ses ressources nous environnent.

 

L’homme doit faire face au danger, aux difficultés dans un monde devenu imparfait en raison de l’intrusion du péché – et le chrétien, tout comme l’incroyant, est appelé à connaître la maladie et l’épreuve. Mais ceux qui se confient en Dieu sont assurés de sa sollicitude totale et de son autorité sur les événements de leur vie.

 

Remarque finale

Il est important d’examiner tous les aspects du caractère du Seigneur. En effet, si nous considérons seulement Dieu dans sa sainteté, il nous apparaîtra dur et exigeant ; si nous le voyons seulement comme un Dieu d’amour, il nous semblera injuste et impuissant.

Ichtus (2)