« Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième heure,

il y eut des ténèbres sur toute la terre  »

(Matthieu 27 :45)

 

TENEBRES

 

Tout est ténébreux ! Toutes les souffrances de ce monde se concentrent sur lui et en lui ! Jésus est trahi, emmené, dénudé, ridiculisé, humilié, défié, crucifié. Autour de lui se trouve la cohorte ; c’est déjà effrayant d’être entouré de soldats. On pense à l’affaire Dreyfus, cet officier publiquement dégradé, bien qu’innocent. Pour celui qui possède la vocation militaire, la dégradation est une humiliation extrême ; il est mis à nu, comme vidé, extirpé de lui-même.

 

Jésus a connu ce mépris du corps, du cœur et de l’esprit, une affligeante impudeur. Cracher sur le visage d’un homme, c’est insulter l’image de Dieu, notre Père. L’Evangile ne l’affirmant pas, nous ne pouvons l’affirmer à notre tour, mais nous pouvons le supposer : à travers les moqueries, les défis concernant la royauté du Seigneur, Satan réitérait la stratégie utilisée lorsque Jésus était au désert, le faire revendiquer son pouvoir et renoncer à l’offrande de sa vie, le détourner du sacrifice qui nous sauve.

 

Après quoi vient l’abandon, la solitude qui paralyse tous ceux qui sont sans relations, sans communion avec leur Créateur. C’est totalement, c’est pleinement que le Fils de Dieu a partagé, vécu la condition humaine… avant que, par sa résurrection, tout pouvoir lui fût donné au ciel et sur la terre. (Matthieu 28.18*)

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Ivan Doulière)

 

*

« Jésus s'approcha et leur dit: «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. »

(Matthieu 28:18)

Ichtus (2)