« Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que,

après avoir été esclaves du péché,

vous avez obéi de cœur à la règle

de la doctrine dans laquelle vous avez été instruits »

(Romains 6 :17)

 

D’OU VIENNENT LES ŒUFS DE PAQUES ?

 

La tradition en remonterait, paraît-il, à l’institution du carême par l’église romaine. Pendant cette période, la consommation de lait, œufs et viande était proscrite. Les poules, qui ignorent ce fait, continuaient à pondre ! Leurs œufs très abondants étaient offerts à la fin du carême : les œufs de Pâques !

 

Les Normands, qui aiment beaucoup le beurre, obtinrent une dérogation. Ils payèrent le droit de manger du beurre pendant le carême. Les sommes récoltées permirent de construire une des tours de la cathédrale de Rouen qu’on appelle, aujourd’hui encore, la Tour de Beurre.

 

Mais la Pâque, ce n’est pas cela ! C’est avant tout la libération de l’esclavage. Pour les Israélites, ce fut d’abord la libération du joug égyptien. Cependant, le rituel pratiqué lors des festivités pascales laissait entendre qu’un autre libérateur viendrait pour délivrer d’un joug bien plus dramatique.

 

Nous le savons aujourd’hui, Jésus-Christ a donné un sens nouveau à cette fête. Il est venu nous délivrer de la malédiction du péché. Sur la croix, il a pris le châtiment que réclamaient nos fautes.

 

Nous ne sommes plus esclaves du péché, nous avons maintenant la possibilité d’obéir à Dieu grâce à son Esprit qui vit en nous !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Eric Preud’home)

Ichtus (2)