« Il dit: Qui es-tu ?

Elle répondit: Je suis Ruth, ta servante ;

étends ton aile sur ta servante, car tu as droit de rachat. »

(Ruth 3 :9)

 

EN QUETE D’IDENTITE

 Dans ce récit, Ruth est Ruth la Moabite. A l’époque c’est un qualificatif péjoratif et hostile qui jette sur elle l’opprobre. Or, par trois fois, le récit pose la question de son identité. Boaz demande : A qui est cette femme ? Au chapitre 3, lorsqu’il se réveille en sursaut sur l’aire de battage, il questionne la jeune femme : Qui es-tu ? Et Naomi lui demande : Est-ce toi ma fille ? (Ruth 2.5* ). Ruth reste l’inconnue. De même, un jour, Jésus-Christ demandera : Qui dites-vous que je suis ? (Matthieu 16.15**)

 Mais Ruth, la Moabite, a renoncé à cette identité ; En se convertissant, elle a choisi une identité qui semble lui être refusée : aux yeux de tous, elle sera toujours Ruth la Moabite, l’étrange et l’étrangère. Elle sera cependant reconnue pour ce qu’elle est, pour ses choix et les valeurs auxquelles elle a adhéré (Ruth 2.11*** ; 3.10-11****), surtout par sa rencontre avec Boaz qui va user de grâce à son égard et l’épouser, l’intégrant ainsi pleinement au peuple.

 Pour nous aussi, peut-être nos origines ou notre culture favorisent-elles notre rejet par nos concitoyens. Mais la rencontre avec Jésus peut tout changer : d’étrangers, nous sommes adoptés par Dieu en Jésus pour devenir membres de la famille de Dieu.

 Sommes-nous conscients de la grâce que Dieu nous accorde en nous faisant ses fils ou ses filles ? Demandons-lui de nous aider à mieux le percevoir et à le vivre.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - François-Jean Martin)

 *

« Et Boaz dit à son serviteur chargé de surveiller les moissonneurs: A qui est cette jeune femme ? » (Ruth 2:5)

 **

«Et d'après vous, qui suis-je?» leur dit-il. (Matthieu 16:15)

 ** *

« Boaz lui répondit: «On m'a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance pour aller vers un peuple que tu ne connaissais pas auparavant. » (Ruth 2:11)

 ** **

« Il dit: «Sois bénie de l'Eternel, ma fille! Ce dernier trait témoigne encore plus en ta faveur que le premier, car tu n'as pas recherché des jeunes gens, pauvres ou riches. Maintenant, ma fille, n'aie pas peur! Je ferai pour toi tout ce que tu diras, car tout le monde chez nous sait que tu es une femme de valeur. » (Ruth 3:10,11)

Ichtus (2)