« Ainsi, avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin ;

il le terrassa et lui ôta la vie, sans avoir d'épée à la main.  »

(1 Samuel 17 :50)

 

COMME DAVID

 

Au temps du roi Saül, David n’est qu’un jeune berger au service de son père. Lors de la guerre d’Israël contre les Philistins, un géant nommé Goliath lance un défi. Il propose de rencontrer un homme d’Israël en combat singulier . De son issue dépendra le sort des deux armées…

 

Fernand Legrand disait : « Il faut bien admettre que Goliath n’était pas un homme ordinaire. C’’était un phénomène de la nature. Il mesurait plus de trois mètres de haut ! C’était le type d’homme que n’importe quel club de basket se serait arraché à prix d’or… ».

 

Quoique David ne fût pas un guerrier, il releva le défi devant lequel toute l’armée d’Israël tremblait. Laissant de côté les raisonnements humains, sa foi en Dieu le poussait à combattre celui qui s’élevait contre Dieu. Vous connaissez la suite… et comment un simple caillou anéantit une montagne de muscles !

 

Goliath rappelle toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu… (2 corinthiens 10.3-5*). Et l’attitude de David, l’avantage de la foi face aux raisonnements qui s’élèvent contre Dieu. « L’un brille à l’extérieur par sa cuirasse et son bouclier ; l’autre à l’intérieur par la grâce et l’Esprit de Dieu », écrivait Jean Chrysostome (11è homélie « De l’incompréhensibiité de la nature divine).

 

Comme David, usons de foi, ne combattons pas selon la chair (2 corinthiens 10.3-5*)

 

(Extrait des « Méditations quotidiennes » - Dominique Moreau)

 

*

« 3 Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. 4 Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. 5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ. »

(2Corinthiens 10:3-5)

Ichtus (2)