« A cause de vous, il est plus nécessaire que je continue à vivre ici-bas »

(Philippiens 1.24)

 

VIVRE CONFORMEMENT A SA FOI

 

 

En 1852, l’auteur anglais Willam Makepeace Thackeray a écrit : « Ce n’est pas de mourir pour sa foi qui est le plus difficile - chaque homme de chaque nation en a fait autant -, c’est de vivre conformément à cette foi ».

 

Les martyrs ne se trouvent pas seulement dans le christianisme. Des hommes et des femmes meurent pour une cause sociale ou politique. D’autres meurent en « kamikazes », pensant honorer Dieu en sacrifiant leur vie pour tuer des «infidèles».

 

Vivre, c’est accepter le regard de l’autre lorsque nos actions ne sont pas conformes à notre foi. Puisque nous sommes regardés (plus que nous le croyons…), courons l’épreuve de la foi qui nous est proposée. En sachant que Dieu ne nous garantit pas pour autant une vie tranquille et à l’abri des épreuves. Il peut avoir à nous corriger.

 

Il se peut aussi que nous devions remettre nous-mêmes de l’ordre dans notre vie. Face à ces difficultés possibles, reculerons-nous ? Dieu nous encourage en nous rappelant que nous nous sommes « approchés du Sinaï », mais aussi « du mont Sion », et même « de la Jérusalem céleste » !

 

Que viennent faire ces visions dans un texte qui commence comme un entraînement sportif ?

 

Rappelons-nous que les sportifs qui réussissent sont ceux qui ont une vision, et qui ne la perdent pas. Et courons avec la vision du Ciel !

 

(Extrait des « Méditations quotidiennes » - Jean-Louis Théron)

Ichtus (2)