« Puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins,

courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée »

(Hébreux 12 :1)

 

AYANT LES REGARDS SUR JESUS

 

Les montagnards comprennent le sens de l’expression : faire la trace. Il s’agit de passer le premier sur un sol enneigé pour ouvrir la piste à ceux qui vont suivre. En un sens, même si le chemin demeure rude, le plus dur est fait.

 

Les chrétiens de la première génération ont pu être déroutés quand les difficultés sont survenues. L’auteur de la lettre aux Hébreux invite à regarder à tous ceux qui nous ont précédés. Le mot « épreuve » doit être ici compris dans le sens d’épreuve sportive : l’occasion de démontrer quelque chose. En Christ nous avons plus qu’eux tous, c’est vrai, mais beaucoup de réalités demeurent tout à fait semblables : l e coeur humain et le péché, l’adversité sous toutes ses formes, la foi elle-même !

 

Ayant les regards fixés sur Jésus. Le participe présent indique une action continue. Qui regarde à Jésus pourra courir la course jusqu’au bout, malgré les épreuves.

 

On ne justifiera pas à partir de ce texte une espèce de rédemption par la souffrance. Mais on n’exclura pas que ce soit dans la souffrance qu’une partie des plus profondes leçons pourront être apprises. Ces leçons précieuses, poursuivent un même but : faire un disciple aguerri. Le fruit porté ensuite sera doux et paisible (Hébreux 12.11*)

 

(Extrait des « Méditations quotidiennes – Charles Nicolas)

 

*

« Certes, au premier abord, toute correction semble un sujet de tristesse, et non de joie, mais elle produit plus tard chez ceux qu'elle a ainsi exercés un fruit porteur de paix: la justice.»

(Hébreux 12:11)

Ichtus (2)