« C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés»

(Jean 16.12)

 

UN AMOUR SANS PAREIL

 

C’est au moins à trois reprises que Jésus a donné cet ordre à ses disciples (Jean 13.34 ). Nul chrétien ne peut se soustraire à cette nécessité de vivre l’amour de Dieu en aimant les autres, comme Jésus l’a fait.

 

C’est ainsi qu’il a défini l’exigence de son Père en y résumant tous les commandements. Jésus fait ainsi, de l’amour, le socle de toute vie issue de Dieu. L’amour est l’accomplissement de la Loi (Romains 13.8-10)*.

 

« Si quelqu’un dit : J’aime Dieu et qu’il haïsse son frère, c’’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère» (1 Jean 4.20-21)

 

On ne souligne sans doute pas assez la conjonction comme : comme je vous ai aimés. La question se pose donc : Comment Jésus a-t-il aimé ses disciples ?

 

C’est en renonçant à lui-même, à sa gloire, pour se faire être humain, en se faisant le serviteur de tous et en donnant sa vie pour sauver les pécheurs (1 Timothée 1.15)**.

 

L’apôtre Jean affirme : Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères (1 Jean 3.16)***.

 

Sommes-nous prêts à aimer comme Christ a aimé ?

 

(Extrait des « Méditations quotidiennes » - Yves Perrier)

 

*

8 Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements: Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, [tu ne porteras pas de faux témoignage,] tu ne convoiteras pas, ainsi que tous les autres, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.  10 L'amour ne fait pas de mal au prochain; l'amour est donc l'accomplissement de la loi.

(Romains 13:8-10)

 

**

1 Paul, apôtre de Jésus Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus Christ notre espérance, 2 à Timothée, mon enfant légitime en la foi: que la grâce, la miséricorde et la paix, te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ notre Seigneur ! 3 Je te rappelle l'exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t'engageai à rester à Éphèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d'autres doctrines, 4 et de ne pas s'attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu'elles n'avancent l'oeuvre de Dieu dans la foi.
   5 Le but du commandement, c'est une charité venant d'un coeur pur, d'une bonne conscience, et d'une foi sincère. 6 Quelques-uns, s'étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours ; 7 ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu'ils disent, ni ce qu'ils affirment. 8 Nous n'ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu'on en fasse un usage légitime, 9 sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, 10 les impudiques, les infâmes, les voleurs d'hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine, - 11 conformément à l'Évangile de la gloire du Dieu bienheureux, Évangile qui m'a été confié.

(1Timothée 1:1-11)

 

** *

16 Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.

(1Jean 3:16)

Ichtus (2)