Nous avons de lui ce commandement :

que celui qui aime Dieu aime aussi son frère

(1 Jean 4.21)

Qu'est-ce qu'aimer ? La réponse peut paraître évidente et la question farfelue. Pourtant nous avons peut-être encore à découvrir que l'amour vrai n'est pas, avant tout, un sentiment, mais une manière d'agir.

Aimer, c'est, en effet, comprendre. En cela, l'amour est incompatible avec quelque forme que ce soit de jugement de la personnne.

 

Aimer, c'est pardonner. L'amour s'oppose en cela à l'esprit de vengeance ou de rancune.

 

Aimer, c'est compatir. Il n'y a , dans l'amour, ni dureté de cœur ni indifférence. Toute souffrance, même d'un ennemi, le touche, voire le bouleverse.

 

Aimer, c'est tolérer. L'amour ne peut se nourrir ni de susceptibilité, ni d'esprit de clan ou de sectarisme, ni de colère.

 

Aimer, c'est encore se donner. Il n'y a , dans l'amour, ni égoïsme, ni prétention, ni exigence, ni calcul.

 

Que savons-nous de cet amour-là ? Rien... à moins que nous nous soyons abandonnés à l'action divine ; à moins que Dieu l'ait lui-même fait abonder en notre cœur de telle sorte que nous en soyons submergés. C'est à nous qui aimons Dieu que l'Amour du prochain est demandé. Car pour le vivre ainsi, il faut avoir été arraché à la famille du Diable, cet Adversaire que Jésus nommait le meurtrier dès le commencement !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)